Les Luchrones


La lumière est bien autre chose que l’éclairage.

Les astronomes voient la lumière comme porteuse de message, d'une énigme à décoder.
  Pour mieux être vus, et pour envoyer leur information aux marins, les phares lancent des éclats intermittents.



Ces éclats lointains à la fenêtre de ma chambre en Bretagne sont peut-être à l'origine du fait que la lumière est devenue plus tard mon moyen privilègié d'expression.

La lumière est pour moi autant une musique qu'une chorégraphie.
Depuis toujours pesante et opaque, avec les Luchrones la sculpture s'ouvre concrètement sur la quatrième dimension.
C'est un vrai volume d’espace-temps.
                l'épi de mars


L'épi de mars 2011
30 x 30 x 90 cm
vitrine métacrylate